FAQ - Évaluation par les pairs

Qu'est-ce qu'une évaluation par les pairs pour l'IQM ?

L'évaluation par les pairs mise en place par l'IQM est une démarche médicale à l'origine et volontaire. Il s'agit d'un instrument d'assurance qualité qui repose sur l'échange collégial. Les médecins et le personnel infirmier qui interviennent dans les cliniques analysent les processus et les structures en collaboration avec leurs collègues sur site en utilisant rétrospectivement des dossiers de cas dans le but de rechercher d'éventuels potentiels d'optimisation. Au sein de l'IQM, l'évaluation repose avant tout sur la discussion collégiale des cas entre les pairs sur un pied d'égalité avec l'équipe en charge des soins sur le terrain. Les pairs sont formés conformément au programme « Évaluation médicale par les pairs » proposé par l'Association médicale allemande.

 

Quels sont les objectifs de l'évaluation par les pairs de l'IQM ?

  • Analyser les démarches et les structures en cas d'anomalies statistiques au niveau des G-IQI
  • Mettre en œuvre un processus d'amélioration continue
  • Identifier le potentiel d'amélioration et élaborer les solutions proposées
  • Apprendre les uns des autres et progresser à l'aide de ses propres moyens

 

Qui sont les pairs ?

Au sein de l'IQM, les pairs sont composés de médecins-chefs et de membres du personnel infirmier, qui connaissent bien les processus d'un établissement hospitalier et qui sont des experts reconnus dans leur domaine de spécialité respectif. Ils aident les médecins-chefs et les soignants des autres hôpitaux membres de l'IQM à améliorer la qualité des soins médicaux.

 

Quels sont les critères permettant de déclencher une évaluation par les pairs ?

La définition annuelle des critères est établie par le groupe de pilotage Évaluation par les pairs. Il peut s'agir d'une anomalie statistique (par exemple, SMR/taux supérieur à la valeur cible).

 

Comment les pairs sont-ils préparés aux évaluations ?

Chacun des pairs de l'IQM suit une formation d'une journée et demie et procède ensuite à deux évaluations tests. La formation suit le programme « Évaluation médicale par les pairs » proposé par l'Association médicale allemande (Bundesärztekammer).

 

Selon quels critères les démarches thérapeutiques sont-elles analysées ?

  • Le diagnostic est-il approprié et a-t-il été donné à temps ?
  • Les soins sont-ils appropriés et ont-ils été dispensés à temps ?
  • La démarche thérapeutique fait-elle l'objet d'un examen critique en termes d'objectifs et de délais ?
  • L'indication pour une opération chirurgicale, une intervention ou des soins intensifs est-elle appropriée et intervient-elle au bon moment ?
  • La gestion des complications est-elle appropriée d'un point de vue médical ?
  • Les directives générales en termes de soins sont-elles prises en compte ?
  • Les normes internes sont-elles appliquées ?
  • La documentation est-elle complète et probante ?
  • La collaboration interdisciplinaire fonctionne-t-elle bien ?
  • Les contrôles des démarches thérapeutiques sont-ils effectués et documentés par les médecins-chefs/médecins adjoints ?
  • La communication couvre-t-elle l'ensemble du service ?
  • La communication couvre-t-elle l'ensemble du personnel soignant ?
  • Les proches sont-ils informés rapidement ?

 

Quel est le potentiel d'amélioration identifié en pourcentage ?

Selon l'indicateur étudié et l'hôpital concerné, nous parvenons à identifier des possibilités d'amélioration dans 20 à 80 % des dossiers examinés.

 

Quels tableaux cliniques ont été pris en compte dans la procédure d'évaluation par les pairs jusqu'à présent ?

Infarctus du myocarde, insuffisance cardiaque, chirurgie cardiaque, AVC/accident vasculaire cérébral, pneumonie, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), maladies du gros intestin et du colon, chirurgie de l'estomac, interventions au niveau de l'œsophage et du pancréas, ablation de la vésicule biliaire en cas de calculs biliaires, ablation du rein, interventions au niveau de la vessie, ablation de la prostate, fracture du col du fémur, fracture pertrochantérienne, remplacement de l'articulation de la hanche, respiration artificielle > 24 heures et septicémie.

 

Qui est responsable du choix des évaluations par les pairs ?

Les établissements hospitaliers faisant l'objet d'une procédure d'évaluation par les pairs sont sélectionnés par le groupe de pilotage Évaluation par les pairs. La commission Évaluation par les pairs valide le choix.

 

Comment se déroulent les évaluations par les pairs ?

Lors de la phase de préparation, les établissements hospitaliers/services sont tout d'abord sélectionnés sur la base des résultats des contrôles qualité, puis sont informés. Les listes de cas sont établies pour les dossiers à analyser et une équipe de pairs interdisciplinaire, interprofessionnelle et représentant l'ensemble des établissements promoteurs est formée. Le rendez-vous est ensuite fixé par le chef d'équipe en concertation avec son équipe de pairs et l'établissement hospitalier à visiter, qui procède lui-même à une première évaluation des dossiers sélectionnés avant l'évaluation par les pairs.

Le jour de l'évaluation par les pairs, les pairs sont accueillis et présentés, puis les dossiers sont analysés pour évaluer la qualité des soins. Ensuite, tous les cas font l'objet d'une discussion collégiale entre les collègues, puis le directeur médical prend la parole pour présenter les informations lors d'un entretien final.

Au cours de la phase de suivi, le chef d'équipe prépare le compte rendu de l'évaluation par les pairs en insistant sur les mesures d'amélioration discutées et convenues, en proposant un calendrier de mise en œuvre et en définissant les responsabilités de chacun.

 

Quelles sont les solutions types proposées par les pairs en termes d'amélioration ?

  • Vérifier la conformité des diagnostics et des thérapies avec les directives
  • Vérifier les diagnostics microbiologiques et l'antibiothérapie (normes)
  • Se concentrer sur la détection précoce des complications/septicémies
  • Améliorer la communication interdisciplinaire entre les différents services
  • Élaborer des concepts de soins interdisciplinaires

Sans oublier de nombreux autres aspects diagnostiques et/ou thérapeutiques, qui sont difficiles à prévoir en détail, qui peuvent à peine être contrôlés au moyen d'indicateurs de processus et qui ne deviennent vraiment manifestes qu'à partir d'une analyse complète du processus global de ce type.

 

Qui est responsable de la mise en œuvre des mesures ?

Il s'agit d'une responsabilité qui incombe au médecin-chef de l'établissement hospitalier visité et à la direction de l'hôpital.

 

Comment la confidentialité des données des patients est-elle assurée ?

Les droits des patients en matière de confidentialité des données sont régis par les lois relatives à la protection des données de chaque pays. Il est de la responsabilité des établissements hospitaliers de les appliquer de façon appropriée. Avant chaque évaluation par les pairs, l'IQM obtient de l'établissement hospitalier la confirmation écrite que les données des patients qui seront utilisées lors des évaluations par les pairs ont été correctement anonymisées. Par ailleurs, chaque pair doit signer un accord de confidentialité pour chaque évaluation à laquelle il participe. Par ailleurs, il est généralement tenu au secret médical.