Mesurer la qualité

Les hôpitaux membres de l'IQM ont convenu d'adopter des valeurs cibles communes. Lorsqu'une valeur de référence n'est pas atteinte, cela peut impliquer d'éventuels problèmes de qualité dans les démarches et les structures thérapeutiques. Par conséquent, les écarts statistiques par rapport aux valeurs cibles servent de critère pour la réalisation d'évaluations par les pairs.

Dans le cadre d'une évaluation par les pairs, les démarches et les structures thérapeutiques sont analysées sur le terrain, à l'hôpital, afin de déterminer les possibilités réelles d'amélioration. Les résultats constituent la base des mesures visant à améliorer la qualité.

Indicateurs de qualité : identifier le potentiel d'amélioration

Les hôpitaux membres de l'IQM utilisent des indicateurs de qualité calculés à partir de données de routine. Les « Inpatient Quality Indicators (IQI) » peuvent être déterminés à partir des données de facturation des hôpitaux (ensemble de données selon §21 KHEntgG Datensatz en Allemagne et ensemble de données BfS en Suisse), ainsi que des données médicales qui y figurent (CIM‐10, OPS).

Des versions nationales ont été adaptées pour l'Allemagne (G-IQI), la Suisse (CH-IQI) et l'Autriche (A-IQI). L'IQM utilise les G-IQI et les CH-IQI pour représenter les performances des prestations spécifiques aux maladies. La version 5.2 actuelle contient plus de 380 indicateurs de résultat, de quantité et de procédure pour plus de 60 tableaux cliniques et soins significatifs.

Développement des indicateurs

La gestion de la qualité, qui vise à améliorer de façon continue la qualité des résultats et des soins médicaux, repose avant tout sur la connaissance de ses propres forces et faiblesses. Des mesures régulières de la qualité, à la fois performantes, significatives et orientées résultats ont été mises en place pour cela.

Le groupe de travail « Développement des IQP Allemagne » développe régulièrement les IQP Allemagne et les IQP Suisse avec le concours des membres de l'IQM, de sociétés spécialisées et de l'Office fédéral de la santé publique suisse. Un formulaire pour la proposition de suggestions de développement des indicateurs de qualité se trouve dans l'espace membres.

Mesure de la qualité à partir de données de routine

Dans le cadre du système de forfait par cas DRG, chaque prestation réalisée à l'hôpital est codée et représentée par rapport aux diagnostics et aux procédures (codes ICD et OPS). La mesure de la qualité au moyen d'indicateurs basés sur des données de routine est à la fois très efficace (aucun effort de documentation supplémentaire dans les hôpitaux) et objective (facilement contrôlable). Les résultats permettent à l'hôpital d'identifier les potentiels d'amélioration.

Parallèlement aux G-IQI, les hôpitaux allemands membres de l'IQM utilisent également les Patient Safety Indicators (PSI). Basés sur les indicateurs américains de l'Agency for Healthcare Research and Quality (AHRQ), ces indicateurs sont calculés en coopération avec la Hochschule Niederrhein.

 

Mesure intersectorielle de la qualité (QSR)

QSR signifie “Qualitätssicherung mit Routinedaten“ (Assurance qualité sur la base de données de routine). L'IQM est un partenaire de coopération du Wissenschaftliches Institut der AOK (WIdO) pour la procédure de mesure intersectorielle de la qualité. Le principal avantage de la QSR par rapport à d'autres méthodes de mesure de la qualité réside dans le fait que des événements qui interviendraient après un séjour à l'hôpital sont également pris en compte dans la mesure (par exemple, des opérations de suivi non planifiées pour le remplacement d'une articulation de la hanche et du genou ou des complications chirurgicales dans un certain délai). Le navigateur permettant d'accéder aux hôpitaux de l'AOK affiche les résultats de la QSR pour permettre la génération de rapports publics sur la qualité des hôpitaux allemands.